La Charité (1922)

Chacun de vous sait que la base fondamentale de notre religion est la Charité, sans laquelle notre religion tout entière s'effondrerait, puisque nous ne. serons jamais vraiment catholiques tant que nous ne conformerons pas toute notre vie à ces commandements prescrits, dans lesquels réside l'essence de la Foi catholique, à savoir: aimer Dieu de toutes nos forces et aimer notre prochain comme nous-mêmes. Là est la preuve explicite que la Foi catholique est fondée sur le véritable Amour et non, comme le voudraient tant d'autres, pour tranquilliser leur conscience sur la violence, donnant celle-ci pour base à la religion du Christ.

La violence sème la haine, et l'on récolte ainsi les fruits néfastes de ces semailles. Mais, avec la Charité, on sème la paix chez les hommes, non point la paix du monde, la vraie paix que seule la Foi en Jésus-Christ peut nous donner en nous rendant fraternels les uns aux autres.

Je sais que cette voie est rude et difficile, hérissée d'épines, tandis que l'autre, à première vue, parait plus belle, plus facile. Mais, s'il nous était possible de sonder le coeur de ceux qui, par malheur, suivent la voie perverse du siècle, nous verrions que l'on ne trouve jamais chez eux la sérénité qui provient de ce que l'on a renoncé à un plaisir matériel pour obéir à la Loi de Dieu.

Chacun de vos sacrifices aura sa récompense dans le ciel, car Notre Seigneur Jésus-Christ a promis que tout ce que nous ferons aux pauvres par amour pour Lui, Il le considérera comme fait à Lui-même. N'allez pas refuser à Jésus cet amour, à Lui qui, par amour infini du genre humain, a voulu être dans le Sacrement de l'Eucharistie comme notre Consolateur et comme le Pain de notre Âme.

Bienheureux Pier Giorgio FRASSATI

Pourquoi je me réjouis

Chronique du 16 juin 2012
Le soir du deuxième tour de la présidentielle, j’étais chez moi, arrivé la veille au soir, me préparant à repartir le lendemain en fin de matinée. J’avais un monceau de travail à terminer, avec la perspective de deux journées de formation à des adultes et une conférence ouverte au public la soirée intermédiaire. Sûr du résultat pour toutes sortes de raisons, j’ai quand même ouvert mon poste vers 21 h pour vérifier. Confirmation obtenue, j’ai éteint la télé et repris mon travail. Peu après, le téléphone sonne, un ménage d’amis très chers m’appelle pour pleurer dans mon giron ! Ils sont catastrophés par le résultat et manifestent leur surprise devant mon attitude éminemment sereine, qui leur paraît anormale, voire indécente. Je ne les réconforte pas en leur disant que j’ai voté « contre » celui qui est élu, car j’ajoute immédiatement que le résultat me satisfait… Là, ils perdent pied complètement mais sans insinuer que je perds la tête, ils me posent la question : « Qu’est-ce que tu trouves de positif dans cette élection ? ». Impossible d’évoquer le travail à terminer, il faut que je m’explique.

En fait pour moi, la réponse est d’une simplicité biblique : le renouveau de la Fille aînée de l’Église se rapproche à grands pas, alors que nous pouvions avoir une rallonge de cinq ans, la durée d’un quinquennat. Stupéfaction à l’autre bout du fil. Je me vois dans l’obligation de leur rappeler ce que je leur ai dit vingt fois. Primo, la Sainte Vierge, à Fatima, a bel et bien annoncé qu’après des tribulations multiples, des persécutions et des martyres, des souffrances qui attendent le Saint-Père, son Cœur Immaculé triompherait… à la fin !

Or, en 1973, Marthe Robin, dans un long entretien hors retraite, avec pour seul témoin le père Finet, me donne un éclairage spécifique concernant la Fille aînée de l’Église. Quand je lui fais part de mon inquiétude relative à son évolution, elle me répond avec une vivacité et une force étonnantes : « Mais cela n’est rien à côté de ce que ce sera, vous n’imaginez pas jusqu’où l’on descendra ! Mais, vous verrez, le renouveau sera extraordinaire, imprévu et d’une soudaineté surnaturelle, avec des conversions étonnantes et des vocations en très grand nombre ».

Effectivement je n’imaginais pas une telle dégringolade, il y a presque quarante ans. Mais voyant se réaliser des évènements que Marthe m’avait annoncés, j’ai réalisé qu’elle m’avait fait comprendre que je verrai ce renouveau. Mais pour cela, il fallait descendre au plus bas. Eh bien ! c’est en excellente voie et je suis content parce que j’ai gagné un quinquennat ! À mon âge, cela n’est pas négligeable, car quand vous lirez ces lignes, je serai entré dans ma quatre-vingtième année. Comme avant le renouveau, il y aura des épreuves à traverser, je ne suis pas mécontent de gagner cinq ans ! En raison de sa mission divine, la France va être secouée sérieusement. Elle a lourdement failli à sa vocation, mais le réveil a commencé chez un nombre croissant de nos compatriotes et ceux-là prennent les bons moyens : prière, pénitences, célébrations de messes pour la France, offrandes des épreuves qui frappent. Notre Dieu est miséricordieux, lent à la colère et plein d’amour, toujours prêt à pardonner, à adoucir et à abréger les châtiments les plus mérités devant le repentir de ses enfants.

La prière de demande est une prière de pauvre, le Seigneur aime beaucoup cette attitude humble. À mes amis, j’ai dit : « Demandez au Père de déclencher son plan Orsec » ! Et si chacun d’entre nous, avec ses qualités propres, s’engage à prier et à agir pour la nouvelle évangélisation, les grâces divines ne lui feront pas défaut. J’en ai eu, toute ma vie, maints témoignages et maints exemples. J’ai senti qu’à l’autre bout du fil le message était passé et j’ai pu reprendre le travail. Pour ma part, je suis en paix intérieure et toujours partant pour agir, tant que j’en aurai la force. De toute façon, le Seigneur n’a pas besoin de moi et c’est Lui qui sauvera la France, avec l’intercession puissante de Marie et Joseph.
 

Père Y. Bonnet

Que dire à un jeune de 20 ans ?

Quand on a connu tout et le contraire de tout,
quand on a beaucoup vécu et qu’on est au soir de sa vie,
on est tenté de ne rien lui dire,
sachant qu’à chaque génération suffit sa peine,
sachant aussi que la recherche, le doute, les remises en cause
font partie de la noblesse de l’existence.
Pourtant, je ne veux pas me dérober,
et à ce jeune interlocuteur, je répondrai ceci,
en me souvenant de ce qu’écrivait un auteur contemporain :
«Il ne faut pas s’installer dans sa vérité
et vouloir l’asséner comme une certitude,
mais savoir l’offrir en tremblant comme un mystère».
A mon jeune interlocuteur,
je dirai donc que nous vivons une période difficile
où les bases de ce qu’on appelait la Morale
et qu’on appelle aujourd’hui l’Ethique,
sont remises constamment en cause,
en particulier dans les domaines du don de la vie,
de la manipulation de la vie,
de l’interruption de la vie.
Dans ces domaines,
de terribles questions nous attendent dans les décennies à venir.
Oui, nous vivons une période difficile
où l’individualisme systématique,
le profit à n’importe quel prix,
le matérialisme,
l’emportent sur les forces de l’esprit.
Oui, nous vivons une période difficile
où il est toujours question de droit et jamais de devoir
et où la responsabilité qui est l’once de tout destin,
tend à être occultée.
Mais je dirai à mon jeune interlocuteur que malgré tout cela,
il faut croire à la grandeur de l’aventure humaine.
Il faut savoir,
jusqu’au dernier jour,
jusqu’à la dernière heure,
rouler son propre rocher.
La vie est un combat
le métier d’homme est un rude métier.
Ceux qui vivent sont ceux qui se battent.
Il faut savoir
que rien n’est sûr,
que rien n’est facile,
que rien n’est donné,
que rien n’est gratuit.
Tout se conquiert, tout se mérite.
Si rien n’est sacrifié, rien n’est obtenu.
Je dirai à mon jeune interlocuteur
que pour ma très modeste part,
je crois que la vie est un don de Dieu
et qu’il faut savoir découvrir au-delà de ce qui apparaît comme l’absurdité du monde,
une signification à notre existence.
Je lui dirai
qu’il faut savoir trouver à travers les difficultés et les épreuves,
cette générosité,
cette noblesse,
cette miraculeuse et mystérieuse beauté éparse à travers le monde,
qu’il faut savoir découvrir ces étoiles,
qui nous guident où nous sommes plongés
au plus profond de la nuit
et le tremblement sacré des choses invisibles.
Je lui dirai
que tout homme est une exception,
qu’il a sa propre dignité
et qu’il faut savoir respecter cette dignité.
Je lui dirai
qu’envers et contre tous
il faut croire à son pays et en son avenir.
Enfin, je lui dirai
que de toutes les vertus,
la plus importante, parce qu’elle est la motrice de toutes les autres
et qu’elle est nécessaire à l’exercice des autres,
de toutes les vertus,
la plus importante me paraît être le courage, les courages,
et surtout celui dont on ne parle pas
et qui consiste à être fidèle à ses rêves de jeunesse.
Et pratiquer ce courage, ces courages,
c’est peut-être cela
«L’Honneur de Vivre»
Hélie Denoix de Saint Marc

 

Nouveautés sur le site

Plusieurs nouveautés arrivent sur le site :

- Ouverture des inscriptions à tous les raiders

- La catégorie FORUM est remplacée par la catégorie BLOG dans laquelle seule l'Équipe Cimes & Raiders peut poster. Vous pouvez toujours posez vos questions par email (ou la page de contact), ou bien sur le site du Koudou : http://koudou.scouts-europe.org

- De nouvelles informations sont requises pour l'inscription. Si vous êtes déjà inscrits, merci de compléter votre profil (Informations Personnelles) sur cette page : http://communaute-raider.fr/wp-admin/profile.php

- Vous pouvez maintenant proposer vos photos scouts ou raiders dans la page "Proposer des photos" (menu déroulant de Photos). Les photos des camps des années précédentes suivront.

- Vous pouvez maintenant proposer un article dans la catégorie BLOG sur la page "Proposer un article" (menu déroulant de Blog).

Tags: 

Flyer Veillée d'Adoration

Voici le flyer que j'avais réalisé en 2009 lors de mes tests Raider pour la veillée d'Adoration qu'organisais ma patrouille, et qui faisait partie du Défi Mission Cimes.

Ça peut vous donner des idées même si les techniques utilisées ne sont pas excellentes et si la "mode" n'est plus la même maintenant pour les flyers.

Comme imprimeur je vous conseille http://www.printoclock.com/

Interview Radio Espérance

Voici la bande son de mon interview Test Communication, sur Radio Espérance en 2009.
En théorie il y a une partie avec ma patrouille qui constituait une partie de notre test Mission Cimes et une partie plus seul pour le Test Communication.

Bonne écoute.

http://communaute-raider.fr/contenu/interview.wma

Topo Communication

Je colle ici le texte de mon topo sur la Communication que j'ai tant bien que mal essayé de vous donner lors du camp.
C'est en style prise de notes et surement plein de fautes.

***

Topo Communication – Camp des candidats Raiders 2013
Durée indicative : 1h

Définition de la communication : un acte d’échange avec l’autre. Les moyens = les sens. Il s’agit de faire passer une idée, un message. Il y a toujours une technique, un moyen et une fin/un but.
Exemple : une veillée (technique), un moyen (l’humour), une fin (raconter la vie d’un saint).

Pourquoi nous devons communiquer ?

Le royaume de Dieu est comparable à un trésor. Il faut annoncer la Bonne Nouvelle. Etre un apôtre : les lettre de St Paul & compagnie. Ils communiquent (par le papier) pour « établir le règne du christ dans le monde qui les entoure ».
Parce que Jésus lui-même est un grand communicant : il parlait en paraboles, choisissait bien les moments, les lieux, les mots.
Parce que certains saints aussi sont de grands communicants : JPII qui est aussi écrivain de pièces de théâtre : la boutique de l’orfèvre…
La communication sert au marketing… mais utilisée à bon escient elle sert aussi à répandre l’Évangile efficacement avec des actions sensibles qui toucheront le cœur de l’homme (une belle image, une bonne parole). Il ne faut pas nier la pesanteur de notre corps, nous ne sommes pas de purs esprits → on dit souvent que nous sommes influençable, c’est vrai la plupart du temps c’est dramatique mais on peut aussi influencer l’autre dans le bon sens, pour le conduire vers Dieu.
La communication c’est un apostolat : montrer aux hommes votre trésor de la foi, la joie de votre vie… dans le but qu’ils vous suivent !
Bonus : communiquer ça permet de mettre ses propres idées au clair !

Communiquer comme un chrétien

L’Église (donc nous) doit communiquer mais comme toujours ne doit pas se conformer aux vices de la communication : par de femmes nues, d’arguments bidons, de petits caractères en fin de page dans notre communication.
Il y a une manière chrétienne de communiquer. On peut utiliser de belles images, de beaux textes, de beaux chants tout en étant FRANC avec l’auditoire et HONNETE (sans chercher la manipulation cérébrale).

Les dangers de la communication

La vie privée, notamment sur internet. La communication doit être tournée vers la vraie vie. Sinon on finit avec un syndrome Facebook : j’ai plus rien à raconter à mes amis quand je les voient en vrai parce qu’ils ont déjà tout vu sur FB.
Ne pas tomber dans le narcissisme ! On peut poster des vidéos, des trucs sur FB juste pour se la péter donc sans humilité.
Comme la traduction : on peut trahir (même sans le vouloir) le message initial.
Transformer la réalité. Différence entre la fiction et le réel. Devoir de restitution de la réalité, différence fiction/reportage.
Cesser de vivre l’aventure scoute pour vivre l’aventure TF1 (moins drôle).

Communiquer efficacement

La plupart des techniques se retrouvent chez tout le monde ie avec les quelques réserves du point ‘communiquer comme un chrétien’ on doit utiliser les mêmes techniques que les pros.
Ce qui marche en 2013 :
- La diffusion orientée WEB : format <3min ou 3-5min. Précis, sans voix-off → en premier lieu de belles images et une belle musique.
- La publicité ‘de rue’ → autocollants, affiches. Avec des messages clairs, concis. Peu de couleurs. Et qui peuvent susciter la curiosité et renvoyer vers un site internet.
- Le responsive : tout ce qui est adaptable sur tous les périphériques (iPhone, ordi,…)

Point technique : qualité, durée, idée :
- Aujourd’hui on ne peux pas se permettre de diffuser un truc moche (flou, mal encodé, avec des couleurs qui piquent les yeux…). La technique est au point donc toutes vos productions doivent être techniquement belles. Mais on est pas tous des artistes donc ce sera pas forcément gagné.
- Faire une vidéo ça commence par un story-board sur la papier il faut avoir des idées.
- Quand on est pas un pro de la vidéo (superbes images en tous temps) on doit avoir des idées, de l’humour,…

Ce qu’il ne faut pas faire : on ne peut pas tout montrer au tout dire à l’oral comme en vidéo. Sans mentir et sans cacher la vérité certaines choses ne sont pas ‘montrables’ ou peuvent se retourner contre nous.

Quel rapport Raider/communication ?

Le Raider se donne les compétences techniques avec sont défi pour communiquer, et devenir un missionnaire efficace, lucide de la Parole de Dieu.
Soyez des phares dans vos milieux parce que votre milieu et le monde ont besoin de phares. Etre un chic type c’est bien, rayonner de l’Evangile, de l’amour de Dieu et transmettre votre foi aux autres, c’est TOP et c’est que qu’on demande à un Raider.

Quel test choisir ?

Deux buts (comme d’habitude) :
- technique
- missionnaire
Il faut un défi TECHNIQUE c’est à dire que vous devez apprendre à sortir et sortir quelque chose de techniquement au point ie beau, clair, joyeux.
Qui est aussi un défi MISSIONNAIRE puisque vous devez communiquer chrétiennement, sur un sujet chrétien (votre foi, le scoutisme,…)

Des exemples :
- Interview (radio, TV, journal)
- Ecrire un article dans un journal (local)
- Réaliser une vidéo sur le scoutisme
- Éditer une vrai newsletter (images et texte) à l’échelle de son groupe, de sa province.
- Créer une affiche, la faire imprimer, la poser (type recrutement dans les églises). Marche aussi avec un flyer.

Article dans un journal

Pour vous donner un exemple de défit com' voici un article que j'ai publié en 2010 dans le cadre de ma progression raider :

http://communauteraider.fr/contenu/article.pdf

Un défit doit être quelque chose qui te coût, qui doit te faire progresser, qui doit t'élever !
Sérieusement, devoir prendre un stylo et pondre un article ne fut pas pour moi une chose facile.
Cependant ce défit m'a permis d'aller vers les autres pour faire rayonner notre joie d'être scout... Et peut être qu'un lecteur aura ainsi découvert le scoutisme et par cette voie, le Christ !

Go !

Gaspard CREVAT

http://www.voixdelain.fr/blog/2010/05/30/scout%C2%A0-une-aventure-sans-pantoufles%C2%A0/

OCH Lourdes

Une bonne adresse pour votre défi communication.
Il s'agit de l'Office Chrétien des personnes Handicapées à Lourdes.
Situé dans le sanctuaire ce sera pour vous l'occasion de vous familiariser avec le handicap et d'accompagner des personnes dépendantes lors de leurs pèlerinages.
Uniquement pendant la saisons des pèlerinages (à arrivé d'avril et jusqu'à septembre).
Testé et approuvé à deux en 2009.

***
Ici le mail reçu après notre passage :

Bonjour Gaspard, Bonjour Constantin,
Hélas je vous ai loupé lors de votre séjour à l'OCH mais notre équipe n'a pas tari d'éloges sur vous!
Vous avez spontanément réalisé notre grand désir d'avoir une équipe volante en vous baladant dans les Sanctuaires avec un fauteuil "LIBRE"!
Merci, Merci!
J'espère de tout coeur la joie de vous rencontrer la prochaine fois (....il y en aura une n'est-ce pas?)
Amitiés,

Martine Diallo
Service des personnes handicapées - OCH
Porte Saint Michel
65100 Lourdes
Tel: 05 62 42 79 92
lourdes@och.asso.fr
http://www.och.asso.fr
http://www.lourdes-france.org

***

Autres adresses email :
diallo@och.asso.fr
secretariatlourdes@och.asso.fr

Bases essentielles du mariage

1- Monogamie
2- Différence sexuelle (homme-femme)
3- Âge limite (majorité)
4- Interdiction de l'inceste (certains liens de parenté empêche le mariage)
5- Ouverture à la vie (autorité légitime sur l'enfant)

Source :

Abbé Guillaume

Pages

S'abonner à Communauté Raider-Scout RSS