Le bonheur a un visage

« Chers jeunes, le bonheur que vous cherchez, le bonheur auquel vous avez le droit de goûter a un nom, un visage : celui de Jésus de Nazareth, caché dans l'Eucharistie. Lui seul donne la plénitude de vie à l'humanité ! (...) Je vous redis aujourd'hui ce que j'ai dit au début de mon pontificat : « celui qui laisse entrer le Christ dans sa vie ne perd rien, rien, absolument rien de ce qui rend la vie libre, belle et grande. Non ! Ce n'est qu'avec cette amitié que s'ouvrent en grand les portes de la vie. Ce n'est qu'avec cette amitié qu'on déverrouille réellement les grandes potentialités de la condition humaine. Ce n'est qu'avec cette amitié que nous faisons l'expérience de ce qui est beau et de ce qui libère ».

Soyez-en vraiment convaincus : le Christ n'enlève rien de ce qu'il y a de beau et de grand en vous, mais il mène tout à sa perfection, pour la gloire de Dieu, pour le bonheur des hommes, pour le salut du monde. »

Benoît XVI, JMJ 2006

Sainte Nitouche

Dans un Couvent vivait une jeune religieuse qui avait rapidement acquis une réputation de sainte. Elle se nommait sœur Nitouche.

Édifiante dans tous les domaines, elle suivait la règle à la lettre. Toujours d'humeur égale, elle arrivait la première aux offices et  à peine agenouillée, elle s'enfonçait dans un recueillement profond. Sœur Nitouche se proposait toujours pour exécuter les tâches subalternes. Son sourire angélique attirait même les curieux!
Vint à l'oreille de l'évêque du lieu l'existence de cette religieuse au dessus de tout soupçon (sic). Ne pensant n'avoir jamais côtoyé de saint “en chair et en os” il demanda à la Mère Abbesse de rencontrer celle dont la réputation avait franchi les murs du Monastère. Il se fit donc conduire à l'Abbaye distante d'une trentaine de kilomètres de l'évêché. Quand Sœur Nitouche entra dans le parloir où l'attendait Monseigneur, elle se jeta aux genoux du prélat, baisa son anneau, et implora sa bénédiction. “Eh bien, ma fille, relevez-vous !“, lui enjoignit le saint homme qui ne manquait pas de discernement. “Vous faîtes parler à des lieues à la ronde de votre grand état de perfection… Vous êtes bien la sainte du Couvent, n'est ce pas ?” Poursuivit-il. Baissant les yeux vers la pointe de ses orteils qui dépassaient de ses sandales usagées, sœur Nitouche ne nia point. “Oui, Monseigneur“, répondit-elle avec une belle assurance.
L'évêque, fort dépité regretta bien son voyage. L'histoire ne précise pas si sœur Nitouche eut la grâce de retomber sur terre ni si elle acquit l'humilité qui lui faisait tant défaut!

La miséricorde, perfection infinie

La miséricorde, en tant que perfection du Dieu infini, est elle-même infinie. Infinie donc, et inépuisable, est la promptitude du Père à accueillir les fils prodigues qui reviennent à sa maison. Infinies sont aussi la promptitude et l'intensité du pardon qui jaillit continuellement de l'admirable valeur du sacrifice du Fils. Aucun péché de l'homme ne peut prévaloir sur cette force ni la limiter. Du côté de l'homme, seul peut la limiter le manque de bonne volonté, le manque de promptitude dans la conversion et la pénitence, c'est-à-dire l'obstination continuelle qui s'oppose à la grâce et à la vérité, spécialement face au témoignage de la croix et de la résurrection du Christ.

Jean-Paul II, Encyclique Dives in Misericordia (1980)

Le plus grand amour

« Il faut faire de toute faute un rebondissement vers un plus grand amour. »

« Nous ne sommes que des âmes déficientes dans de pauvres corps lourds de désirs. Mais nous vous aimons, mon Dieu, nous vous aimons de toute la force de ces pauvres âmes, de toute la force de ces pauvres corps. [...] »

Guy de Larigaudie

D'abord un chrétien

D'abord un chrétien
Lorsque tu te coiffes de ton béret,
Souviens toi du couronnement d'épines .
Lorsque tu prends ton sac,
Souviens toi du Bon Pasteur prenant sur ses épaules la lourde brebis, heureux d'accepter ce poids par amour pour elle.
Lorsque tu es de service de bois,
Souviens toi de la croix de Jésus pesant sur son épaule.
Lorsque tu fais de longues marches,
Souviens toi de Jésus parcourant la Palestine avec ses apôtre, pour annoncer la Bonne Nouvelle.
Lorsque tu t'arrêtes pour la halte,
Souviens toi de Jésus au puits de Jacob, faisant de la volonté de son Père sa principale nourriture .
Lorsque tu fais du ramping,
Souviens toi des chutes de Jésus sur le chemin du Calvaire .
Lorsque tu briques les bonames au point de te regarder dedans,
Souviens toi que les âmes de ceux qui t'entourent, la tienne aussi, devraient être le reflet de celle de Jésus .
Lorsque tu ranges la tente,
Souviens toi du Seigneur qui n'avait pas où reposer sa tête .
Lorsque tu es de service de cuisine,
Souviens toi des apôtres préparant la Cène du Seigneur .
Lorsque tu veilles de nuit,
Souviens toi du Fils de Dieu passant ses nuits en prière auprès du Père

Abbé Courtois

Homélie pour la veillée de prière des JMJ de Rio, 27 juillet 2013

"Jésus nous dit que les semences tombées au bord de la route, ou entre les pierres, ou au milieu des épines n'ont pas porté de fruit. Je crois que, honnêtement, nous pouvons nous demander : quel type de terrain sommes-nous, quel type de terrain voulons-nous être ?

Peut-être sommes-nous parfois comme la route : nous écoutons le Seigneur, mais rien ne change dans notre vie, parce que nous nous laissons étourdir par beaucoup d'attraits superficiels que nous écoutons ; moi, je vous demande, mais ne répondez pas maintenant, que chacun réponde dans son cœur : suis-je un jeune, une jeune, distrait ? Ou nous sommes comme le terrain pierreux : nous accueillons avec enthousiasme Jésus, mais nous sommes inconstants, devant les difficultés nous n'avons pas le courage d'aller à contre-courant. Que chacun de nous réponde dans son cœur : Suis-je courageux ou suis-je un lâche ? Ou nous sommes comme le terrain avec les épines : les choses, les passions négatives étouffent en nous les paroles du Seigneur (cf. Mt 13, 18-22).

Dans mon cœur, ai-je l'habitude de jouer deux rôles : faire bonne figure avec Dieu et faire bonne figure avec le Diable ? Vouloir recevoir la semence de Jésus et arroser en même temps les épines et les mauvaises herbes qui se cachent dans mon cœur ? Mais aujourd'hui, je suis certain que la semence peut tomber dans la bonne terre. Écoutons ces témoins, écoutons comment la semence est tombée dans la bonne terre. « Non, Père, je ne suis pas de la bonne terre, je suis une calamité, je suis plein de pierres, d'épines, de tout ». Oui, c'est possible que cela soit en superficie, mais libère une portion, une petite portion de bonne terre, et laisse la semence y tomber et tu verras comment elle germera. Je sais que vous voulez être un bon terrain, vraiment des chrétiens, non pas des chrétiens à temps partiel, non pas des chrétiens « empesés », hautains et distants, de façon à ressembler à des chrétiens mais, au fond, au fond, sans rien faire ; non pas des chrétiens de façade, ces chrétiens qui le sont simplement en apparence, mais des chrétiens authentiques. Je sais que vous ne voulez pas vivre dans l'illusion d'une liberté inconsistante qui se laisse entraîner par les modes et les convenances du moment. Je sais que vous visez haut, vous voulez faire des choix définitifs qui donnent plein sens. C'est ainsi ou bien je me trompe ? C'est ainsi ? Bien ! si c'est ainsi, faisons une chose : tous en silence, regardons notre cœur et que chacun dise à Jésus qu'il veut recevoir la semence. Dites à Jésus : regarde, Jésus, les pierres qu'il y a, regarde les épines, regarde les mauvaises herbes, mais regarde cette petite portion de terre que je t'offre pour que la semence y entre.

En silence, laissons entrer la semence de Jésus. Souvenez-vous de ce moment, chacun de nous connaît le nom de la semence qui y est entrée. Laissez-la grandir, et Dieu en prendra soin".

Pape François

Un Scout

Le Scout est pour une chevalerie de tous les temps, de Bayard à Wingate.
Pour attaquer en face et relever l'adversaire malheureux.
Il n'a qu'une vie, mais il la donne.
Il est contre les plaisirs de foire, les peureux, les oisifs.
Le scout est pour le pauvre, le faible. contre l'injustice et le vol.
Le Scout ne capitule pas, même à un contre cent.
Ouvrier avec les ouvriers, soldat avec les soldats. bourgeois avec les bourgeois.
Il leur ressemble en tout, sauf dans l'orgueil, la haine ou le désespoir.
Le Scout est d'une race, il a une couleur, Noir au milieu des Blancs, jaune au milieu des Noirs.
Ça se voit : il sourit quand il souffre, et chante dans l'adversité.
Il a la main tendue.
Il est contre les rancuniers, les rognards, les blasés.
Le Scout est franc joueur.
Parole donnée, il la tient, et ne triche ni avec Dieu ni avec les hommes.
Dans tous les temps, mêmes les plus désespérés, il y a eu des hommes qui ont fait le sacrifice de leur paix, de leur argent, de leur vie...
Les Chevaliers, les Missionnaires, les Pionniers, les Raiders.
Par eux, le monde a grandi.
Le Scout est de ceux-là. Faible peut-être, jamais vulgaire.
Tenté sans doute de mentir, de salir, de se coucher, de se cacher, Debout quand même !
Battu parfois, jamais vaincu.
Pas esclave de Dieu, volontaire !

Debout parmi les hommes, à genoux devant Dieu !

Discours du Pape François aux volontaires des JMJ de Rio, 27 juillet 2013

"Dieu appelle à des choix définitifs ; il a un projet sur chacun : le découvrir, répondre à sa propre vocation est une marche vers la réalisation heureuse de soi-même. Dieu nous appelle tous à la sainteté, à vivre sa vie, mais il a un chemin pour chacun. Certains sont appelés à se sanctifier en constituant une famille par le sacrement du mariage. Il y a ceux qui disent qu'aujourd'hui le mariage est « démodé » . Est-ce « démodé » ? Dans la culture du provisoire, du relatif, beaucoup prônent que l'important c'est de « jouir » du moment, qu'il ne vaut pas la peine de s'engager pour toute la vie, de faire des choix définitifs, « pour toujours », car on ne sait pas ce que nous réserve demain. Moi, au contraire, je vous demande d'être révolutionnaires, je vous demande d'aller à contre-courant ; oui, en cela je vous demande de vous révolter contre cette culture du provisoire, qui, au fond, croit que vous n'êtes pas en mesure d'assumer vos responsabilités, elle croit que vous n'êtes pas capables d'aimer vraiment. Moi, j'ai confiance en vous, jeunes, et je prie pour vous. Ayez le courage d'« aller à contre-courant ». Et ayez aussi le courage d'être heureux !

Le Seigneur appelle certains au sacerdoce, à se donner à lui de manière plus totale, pour aimer tout le monde avec le coeur du Bon Pasteur. Il appelle d'autres à servir leurs frères et soeurs dans la vie religieuse : dans les monastères en se consacrant à la prière pour le bien du monde, dans divers secteurs de l'apostolat, en se dépensant pour tous, spécialement pour ceux qui sont plus dans le besoin. Moi, je n'oublierai jamais ce 21 septembre-là j'avais 17 ans - quand, après m'être arrêté dans l'église de San José de Flores pour me confesser, j'ai senti pour la première fois que Dieu m'appelait. N'ayez pas peur de ce que Dieu vous demande ! Ça vaut la peine de dire « oui » à Dieu. En lui, il y a la joie !".

Chers jeunes, quelqu'un, peut-être, ne sait pas encore clairement que faire de sa vie. Demandez-le au Seigneur, lui vous fera comprendre le chemin. Comme l'a fait le jeune Samuel qui entendit en lui la voix insistante du Seigneur qui l'appelait, mais ne comprenait pas, ne savait pas que dire et, avec l'aide du prêtre Élie, à la fin, il répondit à cette voix : Parle Seigneur, car je t'écoute (cf. 1 S 3, 1-10). Demandez vous aussi au Seigneur : que veux-tu que je fasse, quel chemin dois-je suivre ?".

Pape François

Etre Raider

Etre raider, c'est être un meneur d'homme,

Quelqu'un qui sait faire preuve de discernement,

Quelqu'un qui a du cran, un homme courageux,

Quelqu'un qui connait la place de Dieu dans sa vie,

Quelqu'un qui est prêt à rendre service à chaque instant,

Mais surtout quelqu'un d'humble qui sait écouter les autres.

 

http://troupe11.e-monsite.com/pages/ta-progression-scout/devenir-scout-r...

Au delà des illusions

Des candidats (maintenant Raiders) de la promotion Frassati - 2013 ont réalisé une magnifique vidéo pour leur défi communication nommée "Au delà des illusions"

Vous pouvez la visionner sur YouTube en cliquant ici.

Ils ont de plus décidé de s'engager cette année dans l’Equipe Technique Nationale Audiovisuel, Bravo à eux !

Pages

S'abonner à Communauté Raider-Scout RSS